Bonne pratique éprouvée 46:
ROM UP ! (réseau transnational)

PDF

Pays: 

  • Espagne

Municipalité: 

Barcelona

Organisme pouvant être contacté: 

Association de femmes roms DROM KOTAR MESTIPEN

www.dromkotar.org

Personne à contacter : Ana Contreras Fernández

Email: info@dromkotar.org

info@rom-up.eu

Mots clés: 

  • campagne
  • école primaire
  • formation
  • médiateur scolaire
  • participation
  • scolarisation

En cours: 

Oui

Dimension: 

  • transnationale

Contexte: 

Avec plus de 10 millions de personnes dans l’Union européenne, les Roms constituent la minorité numériquement la plus importante d’Europe, mais aussi la plus touchée par la discrimination et l’exclusion sociale notamment en matière d’accès à l’éducation, à l’emploi, aux soins de santé et au logement. Le manque d’éducation est l’une des principales causes expliquant leur situation actuelle. Peu d’enfants et de jeunes roms vont à l’école et les mauvais résultats scolaires qu’ils enregistrent réduisent d’autant plus leurs possibilités d’emploi. Les Roms se heurtent à d’importants obstacles en matière d’accès à l’éducation. Le faible taux de scolarisation des enfants roms et la ségrégation scolaire qui persiste en témoignent. La pauvreté et la faiblesse des revenus entravent également l’accès à l’éducation.

La résolution européenne et le rapport élaboré par le Parlement européen à la lumière du deuxième Sommet européen sur les Roms (Cordoue : 8 - 9 avril 2010) ont souligné que, d’une manière générale, loin de s’améliorer, les conditions de vie de la population rom dans beaucoup d’Etats membres empiraient. Les comportements à caractère raciste à l’égard de la communauté rom se sont par ailleurs multipliés.

Le rapport publié par Open Society Institute - Bruxelles (EU Policies for Roma Inclusion –  Politiques européennes pour l’inclusion des Roms, juillet 2011) indique qu’un profond sentiment anti-rom se développe actuellement en Europe. « L’antitsiganisme » est un phénomène qui touche un certain nombre d’Etats membres, véhiculé par les médias, les politiques publiques et le comportement des citoyens – qu’il s’agisse d’expulsions forcées et d’évacuations de campements fondées sur des motifs ethniques, de déclarations racistes, de discours de haine ou d’incitation à la violence. Le Cadre de l'UE pour les stratégies nationales d'intégration des Roms pour la période allant jusqu'à 2020 fait observer que la grande majorité des Roms en âge de travailler ne possède pas le niveau d'instruction requis pour accéder à des emplois de qualité.

Le projet ROM-UP! s’appuie sur la stratégie européenne et les contributions de précédents travaux de recherche, à l’instar des initiatives Workaló, Brudila callí et Includ-ed, lesquelles soulignent que la société civile rom appelle les chercheurs, les professionnels, les ONG et les responsables politiques (aux niveaux européen, national, régional et local) à travailler en étroite collaboration pour venir à bout de l’exclusion dont les Roms sont victimes en Europe. Elles demandent à ce que les ressources affectées aux questions roms s’attachent à résoudre et surmonter les problèmes de fond que rencontre la communauté rom.

Le projet a recensé des mesures éducatives probantes, étayées par des preuves scientifiques, qui contribuent à enrayer l’exclusion sociale et à favoriser la réussite scolaire des Roms issus des zones les plus défavorisées.

Dans ce contexte, pour répondre aux vrais problèmes des Roms et parvenir à leur inclusion au sein de la société, trois grands éléments doivent être pris en compte : il importe tout d’abord de favoriser leur accès à une éducation de qualité en s’inspirant des expériences positives qui ont fait leurs preuves. Il est ensuite nécessaire de donner la parole aux Roms sans formation universitaire qui ont moins de possibilités de faire entendre leurs voix, leurs requêtes et leurs propositions. Enfin, pour en finir avec les comportements racistes et surmonter l’échec des précédentes mesures, il convient que tous les agents qui œuvrent en faveur de la réussite scolaire des enfants roms travaillent en plus étroite collaboration : les pouvoirs publics, les enseignants et les autres intervenants éducatifs, les associations religieuses et locales, les familles et les enfants roms.

Le projet ROM-UP! répond aux besoins exposés ci-dessus et entend créer un réseau rom international pour mieux faire connaître les expériences éducatives les plus réussies et scientifiquement reconnues comme propices à promouvoir l’intégration sociale des enfants roms et de l’ensemble des élèves en général, sur le plan de la réussite scolaire.

Le projet ROM-UP, qui s’appuie sur le concept d’une « expérience éducative réussie » défini dans le projet Includ-ed, assure que les expériences recueillies ont fait leurs preuves en matière d’inclusion des enfants roms dans et par le biais de l’éducation. Ce projet se concentrera sur les Roms sans formation universitaire (puisqu’il s’agit là de la situation de la plupart des Roms d’Europe) et reviendra sur les expériences menées dans les zones les plus défavorisées accusant de faibles niveaux d’éducation et de forts taux de chômage ainsi que dans les zones périphériques.

Le projet et ses résultats fourniront des informations détaillées sur les diverses expériences éducatives réussies ainsi que des lignes directrices sur la manière de transposer ces expériences à d’autres réalités nationales, sur les conditions à réunir et sur le rôle que chaque intervenant doit jouer pour assurer le succès de ces initiatives.

Le projet ROM-UP! entend aider à la réalisation des grands objectifs énoncés dans le Cadre de l'UE pour les stratégies nationales d'intégration des Roms pour la période allant jusqu'à 2020, en proposant des mesures éducatives claires, détaillées et concrètes qui pourront être transposées et mises en œuvre dans différents contextes européens. Et cela en vue de favoriser une réelle amélioration des conditions de vie des Roms, notamment des plus vulnérables.

Le projet proposera des mesures concrètes éprouvées pour veiller à l’accès de tous les enfants Roms à une éducation de qualité, à l’achèvement de la scolarité primaire, à la réduction du taux de décrochage scolaire et à un meilleur accès à l’enseignement supérieur.

Description: 

L’objectif de l’initiative ROM-UP! est de mettre en place un réseau rom international pour faire connaître les expériences éducatives les plus réussies (par exemple initiatives des ONG, mesures des pouvoirs publics) et scientifiquement reconnues comme propices à promouvoir l’intégration sociale des enfants Roms et de tous les élèves en général, en matière de réussite scolaire.

Elle a pour objectifs spécifiques :

1) de recenser, analyser et sélectionner les expériences éducatives les plus efficaces en matière d’inclusion des Roms en tenant compte des recommandations de la communauté scientifique internationale. Elle comblera les lacunes des études précédentes qui ont parfois omis d’évaluer les résultats produits par les expériences réalisées et qui n’ont donc pas permis de vérifier leur efficacité en termes d’amélioration de l’intégration sociale et de réussite scolaire des élèves roms.

2) d’élaborer des stratégies communes pour mettre en œuvre et transposer les expériences éducatives retenues dans cinq pays (Espagne, Bulgarie, Grèce, Roumanie et Irlande). Cela permettra d’aller plus loin et d’encourager la mise en œuvre de ces expériences au delà de l’achèvement du projet.

3) de créer des groupes de travail associant les différents protagonistes de l’intégration des Roms dans et par le biais de l’éducation en les sensibilisant et en les appelant à s’engager plus fermement. Cela pour permettre d’appliquer les recommandations quant à la mise en œuvre des expériences éducatives réussies en tenant compte des expériences, des possibilités et des propositions de tous les acteurs concernés au sein de la communauté.

4) d’associer activement les participants roms sans formation universitaire et plus particulièrement les femmes, à la création du réseau et à la réalisation de l’ensemble des activités. L’une des dimensions transversales essentielles du projet en général, du réseau et de chaque activité en particulier, est de veiller à tenir compte des véritables besoins et obstacles que les Roms sans formation universitaire rencontrent en matière d’accès à une éducation de qualité. Le projet permettra le transfert des expériences éducatives réussies dans les communautés roms locales en les invitant à participer directement et à jouer un rôle actif tout au long de la mise en œuvre du projet. Autre dimension transversale du projet : tenir compte de la diversité qui caractérise la communauté rom en Europe (statut juridique, nationalité, langue etc.)

5) d’assurer la diffusion des expériences éducatives les plus réussies en matière d’intégration des Roms au sein de la société et plus particulièrement dans le domaine de l’éducation. Il s’agit de diffuser et d’exploiter les expériences qui ont prouvé leur efficacité et de fournir des recommandations précises aux organisations/autorités qui se sont engagées à changer les choses dans ce domaine. Le site internet du projet constituera une ressource active pour les expériences réussies et l’observatoire permanent assurera le suivi de leur mise en œuvre au delà de l’achèvement du projet.

 

Principaux éléments novateurs

- Le réseau rom. Tous les acteurs concernés par la réussite scolaire des Roms y seront associés. Ce réseau permettra de partager les connaissances liées aux expériences éducatives réussies en Europe et par là-même de sensibiliser les agents concernés et de les inciter à s’engager plus fermement. Cela, au moyen d’activités spécifiques menées tout au long du projet.

- La méthode: en privilégiant les expériences réussies par rapport aux meilleures expériences, comme le recommande le projet Includ-ed, ROM-UP! comblera les lacunes des précédentes enquêtes qui n’ont pas évalué l’impact des expériences qu’elles mêmes ont suggéré ni assuré le succès et la transposition de celles-ci à d’autres contextes. Cette nouvelle approche suppose que l’on se concentre sur les expériences éducatives dont le succès est reconnu scientifiquement (toujours et en toutes circonstances). Les expériences en question ont par ailleurs prouvé leur efficacité, s’appuient sur les recommandations de la communauté scientifique internationale et sont mises en œuvre dans le cadre d’un dialogue et d’un accord avec les membres de la communauté rom. Le guide ROM-UP! expliquera comment les transposer à d’autres contextes.

- La participation directe des Roms à toutes les phases du projet en tenant notamment compte de leur avis pour les principales réalisations

- Un lien direct avec les recommandations de la communauté scientifique et les contributions d’Includ-ed.

 

Bénéficiaires du projet

•Les enfants et les jeunes roms ;

•Les organisations, institutions et autres entités œuvrant en faveur des enfants roms ;

•La population rom ;

•Le personnel enseignant, les organisations locales, les associations, les pouvoirs publics et les ONG concernés par l’inclusion économique et sociale des Roms et leur accès à l’éducation ;

•Les organisations œuvrant en faveur des enfants roms issus de milieux défavorisés (immigrés, personnes souffrant de handicaps, etc.).

Documents complémentaires disponibles : 

Oui

Partenariats: 

  • institutions européennes
  • Société civile, y compris communauté rom
  • autre

Méthode suivie: 

ROM-UP! s’appuiera sur la méthodologie communicative critique (MCC) : elle s’inscrit comme une réponse méthodologique à l’orientation dialogique de la société et des sciences et a d’ores et déjà permis de faire évoluer les situations d’inégalité et d’exclusion. Elle préconise un dialogue épistémologique et intersubjectif et appelle à une relation d’égal à égal entre l’équipe de recherche et les sujets de la recherche. Cette approche fait intervenir le groupe cible dans une réalité sociale que celui-ci souhaite voir évoluer et construit la réalité en favorisant les échanges entre les individus (Gomez et al. 2006). Les principes en sont les suivants : 

- un dialogue égalitaire qui examine les différentes contributions en fonction des arguments qu’elles proposent et non du statut des personnes qui les réalisent. La population rom prendra part aux groupes de discussion et donnera son avis et suggestions sur les expériences éducatives les plus réussies en Europe. Concrètement, elle participera directement au Groupe d’évaluation de la qualité, aux réunions internationales du groupement, aux groupes nationaux de travail, aux séminaires nationaux et à la conférence de clôture.

- Transformation : rompre avec le discours conservateur sur l’inéluctabilité de la reproduction sociale.

- Création de savoir : cela se produit lorsque les individus se rendent compte que leur participation génère des changements et des transformations et que leur vie en devient meilleure. Dès lors, les citoyens roms passent du statut de simple « sujet de recherche »  à celui d’acteur actif de leur propre transformation.

- Niveau épistémologique uniforme : la disparition d’une hiérarchie interprétative est ici le postulat de base ; cela suppose de combler le fossé qui sépare le chercheur de ceux qui font l’objet de sa recherche (Habermas, 1984/1981). La population rom travaille main dans la main avec les chercheurs, enrichissant et complétant la rationalité théorique par une démarche pratique.

Le projet aura recours aux groupes de discussion communicative pour collecter les données, notamment dans le cadre du Groupe d’évaluation de la qualité, du Groupe national de travail, des séminaires nationaux et de la conférence de clôture. Cette technique consiste en un entretien soigneusement préparé et destiné à recueillir des informations sur un thème donné dans un but précis. La MCC permet également une analyse plus approfondie de la réalité et assure la qualité du projet en donnant la parole à la communauté rom.

Moyens techniques: 

4

Moyens humains: 

3

Quelles sont les clés de la réussite de cette action ?: 

- Donner la parole à la population rom dans toutes les phases du projet

- Propositions fondées sur des mesures éducatives efficaces, étayées par des résultats et progrès avérés dans la communauté rom et qui ont déjà prouvé leur efficacité en matière de réussite scolaire et d’inclusion sociale dans le cadre de l’enseignement obligatoire

- Lien direct avec les recommandations de la communauté scientifique

 

Quelles ont été les principales difficultés rencontrées ?: 

Les gouvernements, communautés éducatives ou organisations ne s’emploient pas tous à mettre en œuvre des expériences éducatives réussies en se fondant sur de précédentes expériences ayant produit des résultats dans les communautés roms. Il convient donc de changer les mesures prises jusqu’à présent.

 

 

Quelles recommandations feriez-vous à des porteurs d’action similaire ?: 

- Les initiatives et mesures en faveur de la communauté rom ont été élaborées avec la participation de cette dernière dans toutes les grandes phases et étapes décisionnelles en s’inspirant d’expériences éducatives réussies.

 

Moyens de diffusion de l’action: 

  • publication ou rapport
  • site Internet